RUNNINGMIKE

26 juillet 2016

Swimrun Germany

1000-Lakes-Logo_105614

Quelle magie ces Swimrun.....
Course par équipe, en mixte et avec son conjoint..... Génial.

 

Ayant complétement flashé depuis l'année dernière sur cette discipline, nous venons de nous inscrire sur une autre manche du World Séries OtillO. Cette fois ci, direction l'Allemagne fin Octobre pour la 1000 Lacs.

 

Au programme de ce swimrun de 48 km, 10 km de nage dans 14 lacs.

La plus grande portion sera de 2000 m dans une eau de 12/14°C et du trail dans la forêt aux couleurs automnales.

 Ce sera donc le dernier objectif 2016 après le swimrun Belgique, tri LD d'Obernai, swimrun Suisse et tri de Gerardmer....

Ensuite, ce sera place au repos et à la préparation pour l'Ironman d'Autriche et le défi 2017, un 10 000 m de nage....

Posté par runningmike à 23:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 juillet 2016

Coupe de France Eau Libre dans les Ardennes

28546859695_f2003abf29_o

Nager en eau libre est une super expérience que tout triathlète devrait essayer. Quel niveau ces nageurs…..

 

Ce dimanche, direction le lac des vieilles forges dans les Ardennes pour la 3° édition.

Au programme, 500/1000/2500 et 5000 m.

 

Antoine est sur le 1000 m

Delphine, le 2500 m et moi le 5000 m.

 

L’eau est mesurée à 24.1° C. Combinaison autorisée mais le commissaire de course attire notre attention sur le risque d’hyperthermie.

On prend les combi swimrun, moins étanche….

Que de monde au départ, 350 nageurs dont 165 nageurs sur le 5000 m

Je suis le premier à m’élancer de la famille….. Le niveau est relevé Lars BOTTELIER (vainqueur de notre 5000 m à Sedan en 57’ et Axel RAYMOND, champion d’Europe, qui nous explique nager entre 120 et 140 km/ semaine… plus du footing et du vélo !)

Pas de gros objectif pour moi, préparation génée depuis Noel avec une tendinite (merci le ponçage de plafond placo) et juste des sorties de 1500 m pour le swimrun et 2 sorties à 2500 m cette semaine.

Comme d’habitude sur les manches de coupe de France de 5000 m, je me retrouve seul très rapidement, et dans les derniers….
Je passe les bouées avec plaisir, très bonne orientation, tout se passe bien. Dans la grande ligne droite sur la première boucle, nouis sommes 4, 4 de front, personne ne cherche à drafter. Bon esprit sportif.

Première boucle de terminée, j’attaque la seconde…. Je nage toujours à la meme allure mais sans les épaules se durcir.. Sur la fin, des nageurs reviennent et dans les 300 derniers metres, je lache un peu par rapport à eux.

Pas grave.

5036 m au GPS, signe d’une bonne orientation.

1h40’58’’ au final. Temps très correct sans prépa spécifique, pour mémoire, meilleure perf 1h37 mais tous mes autres 5000 m sont en 1h41’1’’ et 1’41’25’’. Donc nickel.

L’après midi, place à Delphine qui fait toute sa course en crawl et avec une très bonne orientation (je l’ai suivi en canoe), elle termine en 1h12.

Et antoine termine 11’ en 20’58’’ sur son 1000

Posté par runningmike à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2016

Swimrun Suisse

Pour notre 3° Swimrun et deuxième de l’année, direction la Suisse, à Saint MORITZ dans la très belle vallée de l’Engadine.

 

L’épreuve est renommée….. une des plus dures du circuit mondial, la plus belle (selon les experts) et la plus compliquée.

 

Sur le papier, 47.5 km de trail, 5.9 de nage.

Altitude minimale 1800 m, maximale 2200 m et 2700 m de D+ sur ma Garmin.

Un parcours de trail avec des singles techniques et physiques, des zones roulantes, des lacs d’altitude à l’eau fraiche (entre 9 et 14° C) et surtout nager en altitude….

Des barrières horaires compliquées, de longs tronçons de nage en fin de parcours générant des hypothermies et nombreux abandons ou hors délais.

En étudiant la course, on se rend compte qu’il y a souvent 50 % d’équipes qui ne rejoignent pas la finishline.

 

Le décor est planté !!!

 

Préparation :

Pour une telle épreuve, il faut que tout l’aspect logistique, matériel soit OK, que nos corps soient habitués aux footing trails, nage en eau libre et courir les pieds dans l’eau ou trempés…

Sauf que voilà, entre mes blessures depuis quelques années, ma grosse entorse de Noel, je n’ai pu reprendre le sport qu’en mars et encore quelques rares footing de quelques km.

 

Mais cela dit, les quelques courses du début de l’été m’ont rapidement remis en route. Quant à Delphine, elle s’épanouie au fil des épreuves et acquière de plus en plus d’expérience.

 

Coté matériel, et afin d’éviter les galères de notre premier swimrun en Belgique en 2015 (23 km), j’ai passé l’hiver à visionner des reportages de courses pour choisir notre futur équipement. Combinaison swimrun ORCA, Trail La sportiva Helios 2, chaussettes de compression, lunettes de natation photométrique Zoggs, harnais de tractage, corde et pull Swimrunners suédois, kit hydratation Raidlight avec porte gel, 2 flasques, une petite boussole Décathlon et un kit de premier secours minimaliste. Tout fut testé en grandeur nature au Swimrun Belgique au printemps sur les 42 km ou lors de nos entrainements ardennais 

Swimrun Vieilles Forges 08

 

Coté course, étude du tracé sur carte IGN, lecture des courbes de niveau et traçage dans Garmin GPS. Le circuit est mémorisé…

La première partie sera difficile avec 6.3 km d’ascension très technique et physique avant de rejoindre le premier lac d’altitude, descente dans la vallée, 5 km « roulant », 2° natation, 6 km trail vallonné, 830 m de nage, 7.4 km de trail accidenté, 625 m de nage puis à nouveau 7 km durs, techniques et très accidenté qui se termine par un long chemin en bord de  lac en plein soleil.

Cette première partie est la plus physique à pieds avec des barrières horaires compliquées sur le papier. C’est aussi la première barrière d’élimination, que nous devons passer au bout de 5h45 d’efforts.

 

Puis on enchainera sur la seconde partie, différente mais tout aussi difficile… Celle de la fatigue, du froid et des longs tronçons de nage, propices aux hypothermies et hypoglycémies.

1.4 km de nage, 3.6 vallonné à pieds, 1.3 de nage, 1.5 à pieds, 550 m de nage puis enfin la dernière barrière horaire qu’il faudra franchir avant 8h20 d’efforts.

Puis le finish avec 8.30 km de trail physique, 400 de nage et la libération avec 2.7 km de parcours roulant.

 

Au départ 183 équipes et 51 en mixte.

 

Coté sportif :Quelques entrainements spécifiques swimrun avec Delphine sur de très courts tronçons pour s’habituer et mémoriser les transitions (enlever et remettre la combi en courant, courir avec les équipements, régler la longueur de la corde, travailler la mise à l’eau……).

Tout cet aspect se montrera une véritable force pour nous, qui compensera notre faible entrainement..

Mais l’équipe de France d’athlé n’a t elle pas gagné les JO au 4*100 m grâce à la technique contre les monstres américains ?????

 

 

Jeudi

Départ  de la maison, direction la Suisse, long trajet mais quelle arrivée !!! Un col magnifique de plus de 40 km…. J’aurais bien troqué le volant contre mon vélo… Mais bon, on n’est pas là pour ça !

 

Vendredi

13645261_10209668283322352_2355272223050288809_n

On décide reconnaitre la première partie, longue de 10 km, la plus dure à pieds, la plus technique et la plus stratégique.

On part en tenue de trail, ciel bleu, le soleil cogne. Sur le parking, on fait la rencontre d’une équipe, un américain et un slovaque. On fera le parcours ensemble.

Le parcours est programmé dans la Garmin, on a plus qu’à se laisser guider.

1.3 km sur un large chemin puis single technique de rochers, de racines…. Ca tire les cuisses, on marche….. Le soleil  brule…. Décision prise : dimanche, on fera avec la combi sur les hanches…

Au sommet, on redescend vers le premier lac. Delphine qui fait du coup son premier véritable footing trail hallucine dans la descente. Petite photo au lac, 1h10 pour y arriver. Vérification sur le tableau de marche…. Guide pour hors délais : 1h05 !  Coup au moral !

La stratégie sera donc de partir vite, si possible dans la première moitié du peloton et de tenir en cote…

Récup au bord du lac avec les kitsurf , une pizza et une bière (60 € à 2 !!!! ).

 

Samedi

On vient voir le départ du Sprint, faire un tour sur le village de course, rencontrer des français dont des connaissances web, le Team Belove, une équipe de Bordeaux et de Meudon.

L’après midi, balade sur le parcours pour s’acclimater à l’altitude et reconnaitre certains tronçons.

Apéro d’avant course avec les organisateurs et tous les athlètes. Super ambiance. La course est " Championnat d’Europe ", les meilleurs sont là. Le Directeur du Worls séries Otillo présente les candidats aux titres….

 

Dimanche

5h15 : Réveil, gatosport et direction le bus pour rejoindre la ligne de départ.

Gros stress pour nous, personnellement, je me vois non finisher et hors délais à la première barrière…… On nous rassure…. On verra bien.

 

8h00 : Départ.

28183005176_fd2bc67077_b

On se place devant et départ rapide.

Les premiers s’envolent comme sur un 10 000 m… Je me retourne, évalue, je pense être dans la première moitié. Delphine est essoufflée, ca va vite et avec l’altitude, le cardio palpite… Début du single, ca bouchonne, mais c’est ainsi…. On monte, il fait chaud, on s’hydrate, lui donne la main dans les tronçons les plus pentus…. Au sommet, descente vers le lac. On perd quelques places par des équipes aguerries aux trails et qui descendent bien. Delphine se fait rouspéter car elle ne descend pas assez vite…..

A l’approche du lac, on s’équipe en courant… on met à l’eau immédiatement sans perdre de temps. Saisissant, mais rien d’extrême pour nous. 9°C de la rigolade !!!MDR.

A la sortie, je perds l’équilibre mais me rattrape, idem pour Delphine mais en tombant, elle s’ouvre la main. Ca saigne, je regarde vite fait, c’est léger. OK, on regardera ca ce soir ! Elle n’aime pas la vue du sang et ca l’inquiète…

 

La deuxième mise à l’eau me semble glacée…. Au bout de quelques minutes, je m’habitue et la barre dans le crâne passe…. Je n’ai aucune sensation dans l’eau, aucune force….. serait ce l’altitude et la manque d’oxygène ?

Delphine est dans mes pieds, tout va bien.

 

28237465286_45caaed2e5_b

Les enchainements se passent bien, on gère à merveille nos changements, pas de perte de temps, je suis la course et les distances au GPS, on anticipe les prises d’alimentation avant les natations… Bref, on  gère bien.

 

Les parties les plus pentues en trail sont dures pour Delphine, je l’attends, la pousse un peu, mais elle a un gros mental  et ne lâche rien.

Tout se passe bien, on avance et on est constant avec les autres équipes.

 

Enfin, on approche de Silvaplana, et donc synonyme du cutoff, du temps éliminatoire…

On passe avec 30’ d’avance.

Génial.

Suis super content…. Je dis à Delphine qu’on sera finishers et dans les délais, elle me ramène les pieds sur terre en disant qu’il nous reste encore 3h30 de course !!!

 

Arrive donc le plus long tronçon de nage… L’eau est froide mais ca ne nous gène pas. On nage bien, on suit quelques équipes voire on en double. On voit des équipes masculines en plaquettes qui n’avancent plus, désunies et qui pêchent……. Ca me remonte encore plus le mental.

Sortie d’eau, une soupe et on relance….

 

27611571444_b5de7aa40a_b

Dernier Cutoff, le directeur de course nous annonce que nous sommes 80° et qu’on a 1 h d’avance. On sera finishers, on peut marcher sur les 8 km de trail. Que nini…

On ne lâche rien….

On gratte quelques places, dernière nage, ca bagarre… nous sommes 3 équipes à la sortie d’eau…… Le vent s’est levé, fort (48 km/h selon la météo) et de face.

L’équipe masculine nous distance sans que l’on puisse imaginer les suivre. En revanche, les suisses nous accrochent. Je dis à Delphine de se coller à moi, de profiter de l’aspiration et de se protéger du vent. Je lis le parcours et cherche à me protéger du vent. Les suisses se rapprochent….. Il nous reste moins d’1 km, face au vent, Delphine accélère, je relance et face au vent, les suisses décrochent….

 

28193432826_1fa809fe8b_b

On savoure comme jamais cette finishline…

8h36 d’efforts, 74° place sur 183 équipes….

16° équipe mixte sur 51.

 

 

Tous les records tombent… nombre de participants, nombre d’équipe finishers, record de l’épreuve, densité et niveau des équipes…..

 

27611627593_63e6a8b689_b

 

Epuisés mais heureux, nous partagerons ces bons moments avec le team Belove (3° équipe mixte, podium européen et Qualif pour les Mondiaux), Meudon et les Bordelais autour d’un barbecue d’après course offert par les organisateurs

 

On regarde l’avenir avec la forte envie de revenir et d’en faire d’autres.

 



Posté par runningmike à 08:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 juillet 2016

Projet 2017

ironman_austria_2014

A quelques jours de l'objectif 2016 (Swimrun Suisse), l'objectif 2017 est fixé et dossard en poche.....

 

Enfin, je devrais dire dossards avec bien un S ! car Delphine sera de la partie ....

 

Donc, à 365 jours de l'Ironman de Klagenfurth, le projet est simple ..... finisher pour Delphine et performance pour moi. Le chrono visé sera actualisé pendant l'hiver au vu de ma reprise et de mes blessures....

Posté par runningmike à 23:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 juin 2016

Duathlon de Verdun

Duathlon de Verdun, où comment un triathlon peut se transformer en duathlon pour des raisons de sécurité pour la partie natation.

 

C'est donc avec beaucoup de déception que l'on se rend à Verdun pour un duathlon....

Arrivés de bonne heure pour la course Sprint, on peut encourager 4 membres du team dont 2 néophytes.

Ensuite, c'est à Antoine, de se lancer sur la course jeunes où il réalise une très belle 8° place du 35.

 

Arrive enfin notre course. Au programme : 10 km de CAP, 40 à vélo et5 à pieds pour finir.

Je sais que je vais souffrir, que la première partie va me faire mal, et qu'à vélo, ce sera des crampes aux mollets. C'est toujours ainsi sur les duathlons...

 

First run.

10 km ! Ca calme pour moi en ce moment. Je pars vite, trop vite avec Cyril du Team. 4'10" puis rapidement 4'20".

 Je monte dans les tours, j'ai le cardio qui tape.... je flirte avec une moyenne de 170 pulses sur la course. Je m'accroche tant que je peux. Je rentre au parc à la 70° position avec une moyenne de 4'36" au kilo.

Très content de cette prestation.

13406758_10209486142248939_3872585670972916072_n

 

Bike.

Les premiers coups de pédale sont là pour me rappeler que j'ai forcé, les cuisses sont dures et les mollets sensibles. 1.5 km plus tard, au pied de la bosse, je suis revenu sur Cyril.

Je monte bien, enfin, j'ai l'impression d'être cloué avec l'Argon, les jambes ne rendent pas, on a du vent de face, la route est pourrie... mauvais revêtement, gravillons sur la chaussée..... mais bizarrement, je roule bien et double des concurrents.

A la fin de la cote un bénévole m'encourage et me dit, 'vas y grand, fonce, c'est tout plat' ! Et effectivement, ca roule... 77 dans une descente....40 voire 45 sur le plat !!!!

Et je double, je double......

Je pose le vélo à la 31° place ! 

Un véritable spectacle de force sur le vélo.

J'ai la patate !

 

Last run.

C'est donc en sur régime que je m'élace pour ce dernier 5000 m. Je m'attends à me faire reprendre mais non, je 'accroche et grignote meme une place.

Le cardio est haut : 170 puls de moyenne et les 2 derniers km à plus de 180 !

 

Je cours en 4'45" et termine donc en 30° sur 150 participants en 2h11. Très satisfait de cette performance avec une semaine depuis Obernai.

Posté par runningmike à 21:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 juin 2016

Triathlon d'Obernai

Obernai......

Depuis que je fais du Tri, j'en entends parler.... mais comme la date de cette course était toujours autour du 18 juin, entre mon anniversaire et la fête des pères, c'était toujours mission impossible.... sauf cette année, où la course s'est déroulée le 5 juin!

Sortie club, c'est aussi l'occasion de retrouver nos collègues ardennais du CTA venus en nombre (une vingtaine contre 6 du Team Sedan Triathlon avec 2 équipiers en moins).

 

Départ le samedi, sous la pluie.... Retrait des dossards, ballade en vile puis reconnaissance du parcours vélo pour Delphine.

Sur la papier, l'épreuve est annoncée sélective; sur le terrain, elle l'est !

Je la trouve bien plus dure que Gerardmer..... Delphine stresse un peu et moi, pas rassuré au vu de nos entrainements (elle a tout juste 300 km de vélo dans les jambes et à peine 200  de plus pour moi)....

Fin de la reco, retour à l'appart hôtel, installation des affaires et pasta party avec les copains.

13327631_10209389604555557_3251979570884751390_n

Dimanche.

Levé 6h. Ciel couvert, 20°C. La journée va etre chaude voire orageuse.

7h45, nous sommes au parc à vélo à Obernai et on s'élance avec le peloton vers Benfeld, à 16 km, pour rejoindre T1 et le lac.

A peine arrivé, on s'empresse de déposer les sacs, installer son vélo, enfiler la combi et aller saluer les copains du CTA et de Metz Tri.

 

SWIMM :

Au programme : 2.1 km dans un lac gros comme une mare... 3 boucles avec sortie à l'australienne. Nous sommes près de 300, ca va bousculer..

Je me positionne aux avants postes avec Eric. Objectif, partir à bloc.... Fou.... je n'ai pas le niveau ni l'entrainement. Mais bon, Suis joueur......
Le départ est donné, je pars à bloc, grosse baston, ca va vite, trop vite pour moi..... En manque de natation, je tétanise, les gros bras... La première bouée me semble loin. Je suis complètement essoufflé...
Première bouée, ca frotte un peu... un peu beaucoup, mais ca se calme rapidement et je retrouve mon allure et peu reprendre du 3 voire 5 temps.

Première sortie à l'australienne, RAS, j'enchaine les tours. J'ai de bonnes sensations.... je prends pas mal de plaisir.

Je sors de l'eau en 39' 49". Je rejoins mon camarade Patoche qui est déjà changé. Fred B du CTA est là également. C'est un bon repère; on a souvent nagé en ensemble, il est sérieux et en pleine prépa Embrunman. Quand je quitte le parc, Cyril sors de l'eau.

 

BIKE :

82 km de vélo.... 15 km de plat, 30  de cotes puis retour vers Obernai (15220 m de D+).

Dès les premiers km, je reprends Patoche puis roule 'presque tranquillement'. Les premières pentes arrivent vites sous le soleil Alascien.

Au programme, Le Mont Saint Odile, Le Howald, le col de la Charbonnière, Le champ du Feu (1100 m) et à nouveau le Mont Saint odile.

Je roule bien, enfin, tout est relatif.... Je prends du plaisir, le parcours est magnifique. Par moment, on se croirait en Savoie, dans l'ascension de la Colombiere en redescendant vers le Grand Bornand!

Peu avant le sommet du Champ du Feu au km 47, Greg me reprend. Il a un sacré coup de pédale et semble monter avec un vélo electrique ! La prépa Embrun est là !!
Moi, je monte en force... Pas assez d'entraînements et seulement 36*21 dans le moteur !

Grosse averse, très grosse averse au sommet, il fait froid, il pleut, la chaussée est détrempée. Je me lance dans la descente.... Le compteur affiche des plus det 60 voire 77 km/h sous la pluie. Je suis seul... les autres concurrents, loin devant.... ou derrière !
Je pose le vélo au bout de 3h13.
Grosses cannes !!!!

 

RUN :

Les premières foulées sont dures.... J'ai mal aux jambes. Le parcours vélo était trop sélectif pour moi. Je pense beaucoup à Delphine qui doit se battre contre les barrières horaires.

Le semi marathon est usant. 3 boucles avec 2 belles cotes pour un D+ de 325 m

Les premiers hectomètres sont laborieux. J'ai chaud, je n'avance pas et j'ai le cardio à bloc.

En fait, il est à toc depuis le départ......

Au fil des KM, les sensations reviennent et je prends beaucoup de plaisir à courir et ce malgré les difficultés.

J'arriveri meme à dérouler les 2 derniers km à 4'2".

Au final, je boucle cette CAP en 1h56'.

 

Mon temps final est donc SUB 6 soit 5h56'. Génial, je n'aurais pas espérer ce chrono là le matin.

 

Beaucoup de plaisir sur la course, de la prise de risque, le cardio à toc.... et ca passe !

Bon certes, je ne termine que 125°/300, le chrono n'est pas génial, mais au vu de ma prépa, suis hyper satisfait.

 

Delphine termine peu de temps après moi en 7h08.

Elle a fait un sacré exploit.

 

Posté par runningmike à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2016

TriathlonS de Chalons en Champagne

Triathlon peut s'écrire avec un S.

Et bien, oui, si tu en fais 2 dans la même journée.

Au programme : 10 h format XS (0.4/10/3) et à 13h45 format M (1.5/40/10).

Le jeu peut être marrant, sauf que lorsque l'on reprend, en manque d'entrainement, de vitesse, etc.... ça pique vite !

13244624_10209239740449048_6852813292439244575_n

Triathlon XS.

L'eau est annoncée à16°C dans le canal. Aucun problème de ce coté là.... La mise à l'eau est agréable.

84 participants au départ.

Ca frotte quelques mètres et ça part vite, très vite, trop vite......

Je sors en 16° position, même pas eu le temps de mouiller la combi...
Transition rapide, mais je mets quand même le gilet coupe vent, il ne fait pas 10° C à l'éxtérieur.


Le parcours vélo est roulant avec du vent.
En manque d'entrainement, je sens que j'ai du mal à appuyer et ne suis pas à l'aise sur le pilotage de l'Argon.
Je réalise le 10° temps bike.

Départ rapide (enfin, pour moi) pour la course à pieds. 4'20"....... Sauf qu'au bout de 500 m, je me dis, il reste encore 2.5 km....
Bon, ca décolle la pulpe, je n'avance pas et réalise le 20° temps à pieds.

Au final, je termine 12°, 1er V2 en 40'16".

Les cuisses sont dures, je sens encore les courbatures du swimrun de la semaine dernière.

Delphine en termine à la 10° place féminine et 1° V1.

Triathlon M.

Là, c'est une autre histoire... Près de 320 participants... Vu la largeur du canal, ca ne va pas frotter, ça va être une boucherie.....

Delphine part 15' avant nous, ce qui me donne la possibilité de l'encourager.
Départ, chose promise, chose due....
Je ne me souviens pas d'un tel départ..... 400 m de coups, coincés entre le rideau de palplanches, les herbes et des concurrents. Bref pas grave, ca passe quand même....

Je sors en un peu plus de 29' à la 171°place.

Comme au matin, je me couvre pour ne pas avoir froid et direction les 40 km de vélo avec beaucoup de vent.

Les cuisses ne répondent pas et subissent la spécificité de l'Argon.... Le moindre faux plat ou côtelette, je suis collé....Pas grave, j'arrive à appuyer quand même sur le plat, face au vent. Je rattrape la miss, encouragements puis je subit le vent...

Je rattrape du monde, mais pas assez à mon goût.... Les crampes me guettent..... Ça promet pour la CAP

Au final, je réalise le 131° temps en 1h10.

Et voila, la partie que je redoute, 10 km à pieds....

Ça parait simple, mais mes footings sont de l'ordre de 6 voire 8 km..... Je commence seulement à retrouver du plaisir à courir et la cheville est toujours douloureuse..

Bon, je prends mon rythme... Je trouve que ça va, j'ai de bonnes sensations. Le parcours est plaisant et les 3 boucles passent assez bien. Je rattrape Delphine à mon dernier tour. Elle a une bonne allure, elle m'impressionnne......

Je termine ce 10 km en 48'29", soit le 188° temps. Je suis très satisfait de mes sensations; même si les chronos sont loin très loin, de ce que je faisais jadis, mais l'important est là, je suis au départ et je cours avec beaucoup de plaisir.

Au final, je termine en 2h33' ce M à la 148° place.

Delphine termine 284° en 3h13 et remporte le combiné des 2 courses chez les femmes.

Posté par runningmike à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]