N'est pas traileur qui le veut.....

Certes, l'objectif est sur Ironman où il va falloir courir un marathon après 180 km de vélo, mais voilà, pour faire des bornes à pieds et s'habituer à courir avec mal aux cannes, j'ai décidé de faire quelques trails.

 

Ceux dont j'ai pu prendre le départ depuis le début de l'année étaient courts (entre 15 et 25 km), relativement 'roulant', mais voilà, le trail du jour est de 32 km avec 1066 m de D+ avec de belles bosses et les principales difficultés entre les km 10 et 18.

J'annonce à Delphine, un chrono final proche d'un marathon et qu'il faut gérer la course comme s'il s'agissait d'un marathon.

Screenshot_20180429-164653Sauf que voilà, le parcours propose 3 véritables descentes, des descentes de traileur.... pas pour un triathlète en mode Ironman.....

Les descentes où tu vas moins vite qu'en côte !!!!!

lol

Là, où tu es ridicule, marche et es complètement à l'arrêt.... Bon, bien voilà le résumé de ce tronçon !!!

Chacun son sport, mais c'est certain, c'est pas mon truc.....

 

Mais revenons à la course.

Après le gros coup de mou de la semaine dernière lié à de la surfatigue, ce fut une semaine calme, juste 2 séances de footing. Le corps en avait besoin.

Départ prudent, je ne m'exite pas....

Le parcours est agréable, super tracé, hyper bien balisé, de beaux singles, traversée de ruisseaux, des petites bosses, des dévers, je cours, prends du plaisir, nickel.

Arrive le km 10, avec ce que j'avais étudié sur la carte, un tronçon de 8 km avec 3 bosses de l'ordre de 700 à 800 m mais surtout 3 grosses descentes où les courbes de niveaux étaient très serrées....

Je monte bien, ca marche, je trottine.... je suis à l'aise mais arrive la première descente, dans les cailloux... je dois perdre pas loin de 20 places.... Une hécatombe....

Enchainement sur grosse côte....ca pique.... Je suis tellement crispé en descente que je m'explose les cuisses.... 2 ° descente, rebelotte..... je prends cher, idem pour la 3°....

Aucun plaisir......

Heureusement, le tronçon se termine et arrive une partie d'une quinzaine de km qui me convient, de longs faux plats, des devers, de superbes singles et toujours un magnifique tracé.

Je reprends du plaisir....

Je reviens sur quelques concurrents.... Arrive la cité étoilée, un petit tour des fortifications et voici la finish line.

ville-de-rocroy-vu-du-ciel

 

Je termine ce trail de 32 km en 3h39'.

Les cannes sont dures mais beaucoup de plaisir au final sur une course magnifiquement organisée.