Pour notre 3° Swimrun et deuxième de l’année, direction la Suisse, à Saint MORITZ dans la très belle vallée de l’Engadine.

 

L’épreuve est renommée….. une des plus dures du circuit mondial, la plus belle (selon les experts) et la plus compliquée.

 

Sur le papier, 47.5 km de trail, 5.9 de nage.

Altitude minimale 1800 m, maximale 2200 m et 2700 m de D+ sur ma Garmin.

Un parcours de trail avec des singles techniques et physiques, des zones roulantes, des lacs d’altitude à l’eau fraiche (entre 9 et 14° C) et surtout nager en altitude….

Des barrières horaires compliquées, de longs tronçons de nage en fin de parcours générant des hypothermies et nombreux abandons ou hors délais.

En étudiant la course, on se rend compte qu’il y a souvent 50 % d’équipes qui ne rejoignent pas la finishline.

 

Le décor est planté !!!

 

Préparation :

Pour une telle épreuve, il faut que tout l’aspect logistique, matériel soit OK, que nos corps soient habitués aux footing trails, nage en eau libre et courir les pieds dans l’eau ou trempés…

Sauf que voilà, entre mes blessures depuis quelques années, ma grosse entorse de Noel, je n’ai pu reprendre le sport qu’en mars et encore quelques rares footing de quelques km.

 

Mais cela dit, les quelques courses du début de l’été m’ont rapidement remis en route. Quant à Delphine, elle s’épanouie au fil des épreuves et acquière de plus en plus d’expérience.

 

Coté matériel, et afin d’éviter les galères de notre premier swimrun en Belgique en 2015 (23 km), j’ai passé l’hiver à visionner des reportages de courses pour choisir notre futur équipement. Combinaison swimrun ORCA, Trail La sportiva Helios 2, chaussettes de compression, lunettes de natation photométrique Zoggs, harnais de tractage, corde et pull Swimrunners suédois, kit hydratation Raidlight avec porte gel, 2 flasques, une petite boussole Décathlon et un kit de premier secours minimaliste. Tout fut testé en grandeur nature au Swimrun Belgique au printemps sur les 42 km ou lors de nos entrainements ardennais 

Swimrun Vieilles Forges 08

 

Coté course, étude du tracé sur carte IGN, lecture des courbes de niveau et traçage dans Garmin GPS. Le circuit est mémorisé…

La première partie sera difficile avec 6.3 km d’ascension très technique et physique avant de rejoindre le premier lac d’altitude, descente dans la vallée, 5 km « roulant », 2° natation, 6 km trail vallonné, 830 m de nage, 7.4 km de trail accidenté, 625 m de nage puis à nouveau 7 km durs, techniques et très accidenté qui se termine par un long chemin en bord de  lac en plein soleil.

Cette première partie est la plus physique à pieds avec des barrières horaires compliquées sur le papier. C’est aussi la première barrière d’élimination, que nous devons passer au bout de 5h45 d’efforts.

 

Puis on enchainera sur la seconde partie, différente mais tout aussi difficile… Celle de la fatigue, du froid et des longs tronçons de nage, propices aux hypothermies et hypoglycémies.

1.4 km de nage, 3.6 vallonné à pieds, 1.3 de nage, 1.5 à pieds, 550 m de nage puis enfin la dernière barrière horaire qu’il faudra franchir avant 8h20 d’efforts.

Puis le finish avec 8.30 km de trail physique, 400 de nage et la libération avec 2.7 km de parcours roulant.

 

Au départ 183 équipes et 51 en mixte.

 

Coté sportif :Quelques entrainements spécifiques swimrun avec Delphine sur de très courts tronçons pour s’habituer et mémoriser les transitions (enlever et remettre la combi en courant, courir avec les équipements, régler la longueur de la corde, travailler la mise à l’eau……).

Tout cet aspect se montrera une véritable force pour nous, qui compensera notre faible entrainement..

Mais l’équipe de France d’athlé n’a t elle pas gagné les JO au 4*100 m grâce à la technique contre les monstres américains ?????

 

 

Jeudi

Départ  de la maison, direction la Suisse, long trajet mais quelle arrivée !!! Un col magnifique de plus de 40 km…. J’aurais bien troqué le volant contre mon vélo… Mais bon, on n’est pas là pour ça !

 

Vendredi

13645261_10209668283322352_2355272223050288809_n

On décide reconnaitre la première partie, longue de 10 km, la plus dure à pieds, la plus technique et la plus stratégique.

On part en tenue de trail, ciel bleu, le soleil cogne. Sur le parking, on fait la rencontre d’une équipe, un américain et un slovaque. On fera le parcours ensemble.

Le parcours est programmé dans la Garmin, on a plus qu’à se laisser guider.

1.3 km sur un large chemin puis single technique de rochers, de racines…. Ca tire les cuisses, on marche….. Le soleil  brule…. Décision prise : dimanche, on fera avec la combi sur les hanches…

Au sommet, on redescend vers le premier lac. Delphine qui fait du coup son premier véritable footing trail hallucine dans la descente. Petite photo au lac, 1h10 pour y arriver. Vérification sur le tableau de marche…. Guide pour hors délais : 1h05 !  Coup au moral !

La stratégie sera donc de partir vite, si possible dans la première moitié du peloton et de tenir en cote…

Récup au bord du lac avec les kitsurf , une pizza et une bière (60 € à 2 !!!! ).

 

Samedi

On vient voir le départ du Sprint, faire un tour sur le village de course, rencontrer des français dont des connaissances web, le Team Belove, une équipe de Bordeaux et de Meudon.

L’après midi, balade sur le parcours pour s’acclimater à l’altitude et reconnaitre certains tronçons.

Apéro d’avant course avec les organisateurs et tous les athlètes. Super ambiance. La course est " Championnat d’Europe ", les meilleurs sont là. Le Directeur du Worls séries Otillo présente les candidats aux titres….

 

Dimanche

5h15 : Réveil, gatosport et direction le bus pour rejoindre la ligne de départ.

Gros stress pour nous, personnellement, je me vois non finisher et hors délais à la première barrière…… On nous rassure…. On verra bien.

 

8h00 : Départ.

28183005176_fd2bc67077_b

On se place devant et départ rapide.

Les premiers s’envolent comme sur un 10 000 m… Je me retourne, évalue, je pense être dans la première moitié. Delphine est essoufflée, ca va vite et avec l’altitude, le cardio palpite… Début du single, ca bouchonne, mais c’est ainsi…. On monte, il fait chaud, on s’hydrate, lui donne la main dans les tronçons les plus pentus…. Au sommet, descente vers le lac. On perd quelques places par des équipes aguerries aux trails et qui descendent bien. Delphine se fait rouspéter car elle ne descend pas assez vite…..

A l’approche du lac, on s’équipe en courant… on met à l’eau immédiatement sans perdre de temps. Saisissant, mais rien d’extrême pour nous. 9°C de la rigolade !!!MDR.

A la sortie, je perds l’équilibre mais me rattrape, idem pour Delphine mais en tombant, elle s’ouvre la main. Ca saigne, je regarde vite fait, c’est léger. OK, on regardera ca ce soir ! Elle n’aime pas la vue du sang et ca l’inquiète…

 

La deuxième mise à l’eau me semble glacée…. Au bout de quelques minutes, je m’habitue et la barre dans le crâne passe…. Je n’ai aucune sensation dans l’eau, aucune force….. serait ce l’altitude et la manque d’oxygène ?

Delphine est dans mes pieds, tout va bien.

 

28237465286_45caaed2e5_b

Les enchainements se passent bien, on gère à merveille nos changements, pas de perte de temps, je suis la course et les distances au GPS, on anticipe les prises d’alimentation avant les natations… Bref, on  gère bien.

 

Les parties les plus pentues en trail sont dures pour Delphine, je l’attends, la pousse un peu, mais elle a un gros mental  et ne lâche rien.

Tout se passe bien, on avance et on est constant avec les autres équipes.

 

Enfin, on approche de Silvaplana, et donc synonyme du cutoff, du temps éliminatoire…

On passe avec 30’ d’avance.

Génial.

Suis super content…. Je dis à Delphine qu’on sera finishers et dans les délais, elle me ramène les pieds sur terre en disant qu’il nous reste encore 3h30 de course !!!

 

Arrive donc le plus long tronçon de nage… L’eau est froide mais ca ne nous gène pas. On nage bien, on suit quelques équipes voire on en double. On voit des équipes masculines en plaquettes qui n’avancent plus, désunies et qui pêchent……. Ca me remonte encore plus le mental.

Sortie d’eau, une soupe et on relance….

 

27611571444_b5de7aa40a_b

Dernier Cutoff, le directeur de course nous annonce que nous sommes 80° et qu’on a 1 h d’avance. On sera finishers, on peut marcher sur les 8 km de trail. Que nini…

On ne lâche rien….

On gratte quelques places, dernière nage, ca bagarre… nous sommes 3 équipes à la sortie d’eau…… Le vent s’est levé, fort (48 km/h selon la météo) et de face.

L’équipe masculine nous distance sans que l’on puisse imaginer les suivre. En revanche, les suisses nous accrochent. Je dis à Delphine de se coller à moi, de profiter de l’aspiration et de se protéger du vent. Je lis le parcours et cherche à me protéger du vent. Les suisses se rapprochent….. Il nous reste moins d’1 km, face au vent, Delphine accélère, je relance et face au vent, les suisses décrochent….

 

28193432826_1fa809fe8b_b

On savoure comme jamais cette finishline…

8h36 d’efforts, 74° place sur 183 équipes….

16° équipe mixte sur 51.

 

 

Tous les records tombent… nombre de participants, nombre d’équipe finishers, record de l’épreuve, densité et niveau des équipes…..

 

27611627593_63e6a8b689_b

 

Epuisés mais heureux, nous partagerons ces bons moments avec le team Belove (3° équipe mixte, podium européen et Qualif pour les Mondiaux), Meudon et les Bordelais autour d’un barbecue d’après course offert par les organisateurs

 

On regarde l’avenir avec la forte envie de revenir et d’en faire d’autres.